Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Claude Faure

Editorial de Jean-Claude Faure
Editorial de Jean-Claude Faure
Editorial de Jean-Claude Faure
Editorial de Jean-Claude Faure
Editorial de Jean-Claude Faure

Comment un ancien ministre de l’intérieur peut-il qualifier de « discours de haine » et de « dérive politique et morale »  celui d’un homme politique de gauche faisant allusion à la responsabilité de ce même ministre ? 

Ce dernier avait envoyé des forces du maintien de l’ordre sur un endroit sensible. Il savait pourtant que rien de grave ne se passerait si ses troupes étaient maintenues à distance du lieu du décès de Rémi Fraisse. Quant à lui, le préfet du Tarn ne devait-il pas appliquer les ordres de son ministre de tutelle ? N’était-ce pas une grenade dont l’utilisation était autorisée qui a entraîné la mort de Rémi Fraisse ? Une telle disposition ne relevait-elle pas à l’évidence  de la responsabilité du ministère de l’intérieur ? Pour rappel, cette situation était elle-même la conséquence des décisions de la majorité[1] du Conseil Général qui avaient provoqué une tension extrême sur le site de Sivens.


Il se trouve que Jean-Luc Mélenchon évoque les prérogatives de ce ministre.
Bingo ! Les sortants de l’ancien gouvernement relayés par les journaux roulant pour le Parti Socialiste recherchent actuellement  tout ce qui pourrait déstabiliser Jean-Luc Mélenchon et la « France insoumise » à la veille du premier tour de l’élection législative. Reprocher à Jean-Luc Mélenchon de n’avoir pas su prendre ses distances avec le Front National n’est-il pas davantage un discours de haine ? Devons-nous tolérer ces déclarations ?
Que je sache, les décisions d’entre les deux tours de la présidentielle ont été prises démocratiquement au niveau de la « France insoumise » après un vote. Quiconque se hasardant à critiquer ces décisions peut être suspect de défiance vis-à-vis de la démocratie.
Le temps est à la lutte contre ce nouveau gouvernement de droite et de la finance. Nous avons besoin d’élus qui combattront les décisions en préparation. Le programme « l’avenir en commun » et nos candidats qui le soutiennent nécessitent vos voix pour que l’essai du premier tour de l’élection présidentielle soit transformé et nous permette d’obtenir une majorité proposant en premier lieu une Sixième République.
Ne nous laissons pas détourner par des querelles ne recherchant qu’à récupérer ce que Hollande et sa clique ont perdu après le coup de balai que nous avons été capables de donner. La « France Insoumise » les gêne, renforçons-la ! Nous avons besoin d’un grand rassemblement digne de nos valeurs de gauche.

 

 

[1] en écrivant « la majorité », je veux parler de la majorité qui a voté toutes les décisions qui ont amené à l’escalade ayant abouti à la mort de Rémi Fraisse. Cette majorité avait une opposition : deux communistes et un EELV.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article