Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par ENSEMBLE 81

Déclaration de Myriam Martin, membre d'ENSEMBLE!, élue régionale présentée au premier tour sous l'étiquette de "Nouveau Monde En Commun" :

Début 2016 la déchéance de nationalité sera bien présentée dans le projet de réforme constitutionnelle qui sera proposée au vote du parlement. Ajoutée à la possible introduction d'une peine de sûreté après une condamnation judiciaire et à la constitutionnalisation de l'état d'urgence, François Hollande et son Premier ministre Manuel Valls prennent une direction de plus en plus sécuritaire(s).

Plus grave encore la déchéance de nationalité est une remise en question du principe du droit du sol, héritage républicain de la Révolution Française.

Bien loin d'avoir une quelconque utilité dans la lutte antiterroriste, ces mesures peuvent être des armes aux mains des gouvernants pour faire taire toute contestation sociale.

Les 3000 perquisitions effectuées depuis la mi-novembre n'ont débouché que sur deux instructions en rapport avec le terrorisme. Par contre, les assignations à résidence et l'interdiction des manifestations ont visé directement ceux et celles qui voulaient se mobiliser pour l'urgence climatique au moment de la Cop 21, ou pour le soutien aux réfugié-e-s.

Cette politique est indigne d'un gouvernement qui se dit de gauche. Elle ne peut que renforcer les discriminations et suspicions, déjà existantes, à l'égard de l'autre, et plus spécifiquement des jeunes des quartiers populaires.

Dans un pays où le racisme croît, où les attentats de novembre se traduisent par un développement nouveau de la xénophobie et de l'islamophobie, dont les déclarations provocatrices récentes de R. Ménard, maire de Béziers, contre les "musulmans pyromanes" sont une autre illustration, après les événements très graves qui se sont déroulés en Corse, il est nécessaire de s'opposer avec intransigeance à ces mesures.

Nous nous devons donc d'interpeller la majorité au sein de la nouvelle assemblée régionale afin qu'elle se prononce contre ces mesures arbitraires et attentatoires aux libertés démocratiques, puisqu'en plus de la déchéance de la nationalité elles remettent en cause le droit de manifester par l'instauration incohérente d'un état d'urgence ou d'exception permanent.

L'esprit de ces mesures est contradictoire avec les valeurs que nous défendons pour notre région : une région ouverte sur le monde, solidaire et égalitaire.

Il serait un honneur pour notre nouvelle région que cette dernière se prononce contre ces mesures. Déjà des élu-es de la majorité gouvernementale actuelle l'ont fait. Nous ne pouvons que nous en féliciter et nous encourageons les autres élu-es à faire de même.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article