Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par ENSEMBLE 81

Avant              et                  aprèsAvant              et                  après

Avant et après

Ont signé ce texte :

  • Monique Fragoas
  • Jean Scheffer
  • Bernard Pradines

Oui, passer toute sa carrière dans un même centre hospitalier laisse des traces sentimentales. Aussi, nous ressentons de la tristesse quand cette vieille institution de notre ville s’apprête à vendre un legs dont elle a bénéficié au début du XXème siècle. Il s’agit d’une vieille ferme entourée de plus de dix hectares de terres agricoles. La destination de la vente prévoyait comme bénéficiaires des œuvres sociales et charitables. Voici que l’hôpital, à court de moyens, sous pression de sa tutelle, au mépris des charges du legs et de la volonté d'une personne décédée, s'attribue le droit de vendre ses biens. La justification alléguée officieusement est l’achat de matériel technique et la rénovation d’une unité d’hospitalisation. Personne ne nous dit ce qui sera vendu à l’avenir lorsqu’il faudra entretenir ou renouveler le matériel ainsi acquis. Ou encore améliorer l’hospitalisation.

Qui est le bienheureux acheteur ? Un promoteur local en vue de l'installation d'une grande surface de bricolage nécessitant bien sûr un immense parking. De quoi bétonner encore des surfaces agricoles à l’heure de la disparition progressive de celles-ci dans notre pays. De quoi affaiblir tout projet d’autosuffisance alimentaire largement annoncé au nom de l’écologie. De quoi priver l'hôpital de possibilités d’aménagement dans l’environnement de son établissement pour personnes âgées.

De plus ce supermarché, concurrent de l’offre existante, sera flanqué de deux fast-foods. Oui, vous avez bien lu : des commerces de restauration rapide au moment où ce type de consommation alimentaire est partout dénoncé pour sa contribution à la malbouffe. Mieux, ou plutôt pire, la maison de retraite (EHPAD) dépendant de l’hôpital se retrouvera à l’arrière de ce nouveau grand négoce et en subira toutes les nuisances. En termes de qualité de vie environnementale, on pourrait faire mieux.

Si l’hôpital est notre bien commun, nous savons que notre émotion est partagée par celles et ceux qui ont bien voulu nous lire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article