Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Pradines

Image issue du site : https://tinyurl.com/yyh9vwug

Image issue du site : https://tinyurl.com/yyh9vwug

Extrait :

Dans ma ville, un cardiologue retraité n’a jamais cessé, tout au long de sa vie, de dénoncer les facteurs nocifs qui aboutissent à aggraver considérablement la situation actuelle. Alors qu’il est parmi les plus compétents en France, il a été méthodiquement exclu de toutes les instances, y compris consultatives.

Texte :

Il est fini le temps des prophéties. De même, faire allusion à une « avant-garde » consciente et éclairée guidant le prolétariat est passé de mode.

Pourtant, il est des moments difficiles où l’on pourrait savourer le fait d’avoir eu raison avant autrui ; se réjouir du malheur collectif  évoquerait une perversité qui n’existe pas.

Ainsi, par ces temps de pénuries en moyens humains et matériels dans nos hôpitaux, comment oublier combien nous étions à protester contre la situation chronique de nos établissements de santé ? Combien de médecins dans les manifestations de soignants contre toutes les lois et mesures limitatives voire destructrices ? Combien se sont levés de leur siège pour opposer à de doctes économistes néolibéraux que les hôpitaux ne sont pas des rapaces qui assèchent le budget de la nation ?

Combien étions-nous à protester, à porter une parole de soutien, auprès des personnels des EHPAD en 2018 lorsque ceux-ci amplifièrent leur mouvement de protestation devant l’inadmissible maltraitance liée à la pénurie d’aidants professionnels ?

Réponse : deux ou trois sur plusieurs dizaines de médecins dans mon entourage. Dans ma ville, un cardiologue retraité n’a jamais cessé, tout au long de sa vie, de dénoncer les facteurs nocifs qui aboutissent à aggraver considérablement la situation actuelle. Alors qu’il est parmi les plus compétents en France, il a été méthodiquement exclu de toutes les instances, y compris consultatives. Pourtant, de nombreux autres, complaisamment nommés, les fréquentent de manière plus ou moins servile et surtout n’assistent pas aux séances alors qu’ils y ont été invités.

Le monde d’après sera-t-il identique à celui d’avant ? A nous de jouer, encore et toujours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article