Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Pradines

Prise de conscience ou propositions mobilisatrices ?

Pour moi, la conscience de la nocivité du système néolibéral actuel est bien connue de tout un chacun en France. Ceci à l’inverse de ceux qui penchent pour encourager une « prise de conscience ». A mon avis, ce dernier argument doit être revu, au mieux abandonné. En effet, en dehors du fait que le rôle délétère de la cupidité financière apparaît désormais au grand jour dans tous les domaines des activités humaines, il y a ce côté désobligeant, supérieur, élitiste, à se considérer comme détenant une conscience que les autres ne posséderaient pas.

J'ai côtoyé bien des partisans du système actuel. Ils raisonnaient presque tous comme des marxistes sans bien sûr, les solutions proposées par Marx.

Non, le vrai problème serait : que proposons-nous de crédible à la place de ce système ? Ceci après bien des déboires historiques ayant amené à des catastrophes qui ne peuvent pas être mises en balance avec les progrès enregistrés ici ou là. Partout, on a retrouvé la domination de quelques-uns sur la grande majorité du peuple. Quand ce n’était pas l’exploitation et l’oppression. A mon avis, la désaffection vis-à-vis de nos attentes tient essentiellement à ceci, non aux médias ou à quelque turpitude de nos adversaires politiques. En un mot le « socialisme réel » a globalement échoué, suivi par la social-démocratie qui s’est définitivement compromise avec le libéralisme.

Se sont alors ouvertes trois perspectives aux luttes émancipatrices :

·        la perspective syndicale qui lutte contre les effets néfastes du système économico-politique, surtout sur la condition des travailleurs. Exemple : la « loi travail ».

·        la perspective « citoyenne » qui consiste à s’opposer aux autres effets adverses, en particulier à l’échelle locale. Mais ce peut être aussi le féminisme ou les mouvements LGBT, la lutte contre l'âgisme ou en faveur des personnes en situation de handicap, pour le droit d’asile, etc …

·        la perspective politique qui confond souvent vitesse et précipitation en se moulant dans les codes convenus par le système (combines électorales, vite un candidat à la présidentielle : le programme viendra plus tard) et en promettant une réponse rapide sans avoir défini une démarche crédible et suffisamment discutée à l’avance.

A vous de voir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article