Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Pradines

Parité femmes-hommes

Editorial

Bernard Pradines

Incontestable progrès que de vouloir associer à égalité les femmes et les hommes dans les diverses instances ou assemblées. L’Histoire est emplie d’une discrimination chronique dans ce domaine au détriment des femmes. J’ai placé en annexe les objectifs de notre mouvement ENSEMBLE dans ce domaine. L’exemple de la France insoumise tenant sa convention les 25 et 26 novembre 2017 à Clermont-Ferrand fournit un exemple de cette volonté.

Pourtant un problème apparaît vite : une femme engagée a davantage de chance d'être tirée au sort puisque moins de postulantes que de postulants se manifestent. De plus, celles et ceux qui s'inscrivent pour le tirage au sort ne confirment pas toujours leur option après le tirage au sort. Elles et ils remettent ainsi leur place en jeu. Pourquoi ne pas autoriser le cas où se présenteraient davantage de femmes que d'hommes ?  Après tout, ce serait un excellent pied de nez à l’Histoire.

Difficile, plus généralement, de compléter des listes électorales à parité égale.

Que faire si l’incantation est peu efficiente ? S’il ne suffit pas de casser le thermomètre pour faire baisser la fièvre ?

Décréter la parité est bien, mais la permettre dans la pratqiue serait mieux.

·        Donner systématiquement la parole aux femmes dans toutes les assemblées auxquelles elles assistent. J’ai trop vu de réunions dont l’assistance était pourtant en nombre limité, où seuls les initiés, le plus souvent masculins, s’expriment sans attendre ni susciter les opinions des personnes présentes.

·        Respecter les femmes. Les exemples récents d’approches sexuelles incisives n’ont rien à faire avec une  politique digne de ce nom.

·        Encourager son épouse, sa compagne, ses filles, ses amies à participer à des réunions ou activités politiques. Ceci signifie en particulier un effort en matière de partage des tâches domestiques.

·        Aider à financer les déplacements des personnes n’ayant pas les moyens financiers de le faire ; ce sont surtout des femmes.

·        Respecter le rythme des femmes quant à leur participation. Les familles monoparentales sont encore majoritairement féminines. Ceci impose des charges financières et chronophages importantes. Travailler dur, subir les transports et les déplacements quotidiens, élever les enfants et faire de la politique sont parfois au-dessus des capacités d’un individu normal. Si l’on exige de chacune un militantisme activiste tel qu’un jeune retraité peut le pratiquer, tout le monde ne suivra pas la cadence. Et la marginalisation n’est pas loin.

·        Mettre en avant et prioriser des propositions visant à l’égalité des femmes et des hommes dans la société.

-------------------------------------------

Annexe

Petit coup d’œil aux textes de référence sur lequel le mouvement français national ENSEMBLE s’est constitué en 2013

Extrait du texte 1

« Pour l’égalité femmes/hommes : défendre la proportionnelle intégrale et la parité à toutes les élections, porter une loi antisexiste afin de condamner les discriminations et insultes à caractère sexiste, une loi-cadre et des campagnes nationales contre les violences faites aux femmes, promouvoir une culture de l’égalité à l’école, favoriser la mixité des métiers, combattre le temps partiel subi, introduire des sanctions pour non-respect de l’égalité salariale femmes/hommes, remettre à l’ordre du jour la réduction du temps de travail, créer un service public de la petite enfance, porter une réforme des retraites qui compense les inégalités, garantir l’effectivité et la gratuité du droit à la contraception et à l’IVG ; »

Extraits du texte 3

« Nous favorisons des pratiques concrètes comme le non-cumul des mandats - internes et externes - y compris dans le temps, la parité à tous les niveaux, la recherche de la diversité des origines culturelles et sociales dans toutes les instances, des méthodes d'animation et d'organisation favorisant la participation de chacune et chacun quels que soient les engagements professionnels ou familiaux, le droit des militants à l’objection individuelle ou collective. »

….

« Notre regroupement vise à rassembler, sans la nier artificiellement, la diversité de nos expériences pour aboutir à une organisation commune et constituer une force qui se dotera d’un fonctionnement démocratique, où la voix de chaque individu compte et où seront recherchés les plus larges consensus, qui respectera la parité hommes/femmes, une structuration mixte avec d'une part, suivant les rythmes de développement possible, des adhésions individuelles à des collectifs locaux dotés d'une large autonomie et d'autre part, des courants et composantes organisés à l'échelle nationale. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article