Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Pradines

Editorial : toujours les mêmes erreurs

Des informations laissent penser qu’un parti albigeois, en l’occurrence le Parti Socialiste, s’apprête à publier une liste indépendante dont la « tête » est déjà désignée pour les élections municipales de 2020.

Effet d’annonce donc. On peut s’interroger sur la cécité et la surdité de ce genre de politique à l’heure des Gilets jaunes et des grandes remises en cause du fonctionnement politique qui est ainsi mis à nu. Encore que les aveugles et les sourds font le plus souvent preuve de davantage de pertinence que ceux qui suivent ce vieux schéma voué à l’échec.

Avoir une vision purement électoraliste de la politique, une conception de notable, croire qu’il s’agit d’une course où le premier déclaré est celui que l’on va suivre, c’est infantile et désespérant.

Une autre démarche est possible, moderne et rassembleuse : celle qui consiste dans une méthode citoyenne où chacun vient apporter sa volonté et sa compétence au service d’autrui, surtout de celles et ceux qui sont en souffrance. Sans parti pris de principe, sans accaparation a priori du débat démocratique. Sans exclure personne, membre ou non des partis politiques de gauche et écologistes, syndiqué(e) et non syndiqué(e). Sans désigner quiconque comme la nouvelle « locomotive » que l’on serait obligé(e) de suivre. De préférence un homme providentiel, pas une femme, qui sera votre nouveau leader. Et dont on sait qu’il négociera sur un coin de table un accord d’entre deux tours qui ne convaincra personne.

Mieux vaut un débat préalable ouvert, réaliste et généreux autour des enjeux de notre cité. Qui désigner ? Pourquoi pas un tirage au sort parmi celles et ceux qui voudraient être candidat(e)s ? En tout cas par un procédé décidé dans la concertation.

Pour notre part, nous avons proposé un texte intitulé « Pétition pour une liste d'union autour d'un programme, dès le premier tour, de toute la gauche sociale et écologiste à Albi en 2020 ». Il a recueilli à ce jour 19 signatures, ce qui n’est pas ridicule mais demeure largement insuffisant en regard de l’enjeu.

Abandonnons les carabistouilles. Inventons la démocratie de demain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article