Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Pradines

La Mouline

La Mouline

Court compte-rendu d’une intéressante soirée le 18 janvier 2019 relative à la santé en Albigeois à la salle de la Mouline à Albi organisée par le PCF.

Deux propositions principales ont été amenées avec conviction par les organisateurs (PCF) et leurs invités : Alain Bruneel, député communiste du Nord et le porte-parole de l’Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF) Christophe Prudhomme, par ailleurs membre de la commission exécutive de la fédération CGT de la santé et de l’action sociale :

  1. La défense de l’hôpital public. Le rachat de la clinique Toulouse-Lautrec par l’hôpital aurait été préférable à celui effectué par un groupe privé. Ce dernier peut être à son tour racheté par un groupes international à des fins d’actionnariat et donc de rentabilité ignorant l’intérêt général au profit d’intérêts particuliers.
  2. Une proposition phare face à la désertification médicale en médecins généralistes : la création de centres de santé pluridisciplinaires. Les professionnels de santé, dont les médecins, seraient salariés, statut permettant le recrutement de médecins dans des zones où ils ne se seraient pas établis si l’on maintient la liberté actuelle d’installation.

Cette dernière mesure introduit une contrainte qui devrait être compensée à mon avis par un aménagement du territoire intéressant aussi d'autres secteurs tels que l’éducation ou la culture.

Le débat a été riche, le temps manquant manifestement à des personnes souhaitant développer leur point de vue. Une personne est intervenue dans la salle pour entonner l’éternel refrain de « mourir dans la dignité » tout en constatant le diktat de « mourir vite » pour des raisons économiques. J’ai fait respectueusement remarquer qu’il faut faire attention à cet aspect. En effet, les décès expéditifs (euthanasie et suicide assisté) ainsi que l’abandon thérapeutique sont bien plus menaçants qu’un « acharnement thérapeutique » devenu rare et qui ne sied pas aux gestionnaires de la santé. J’eus aimé que l’on plaidât pour des soins palliatifs de qualité. Mais ce n’était manifestement pas le souci de cette soirée.

J’ai relevé quelques erreurs : ce n’est pas le Long Séjour du centre hospitalier qui a été amputé de 20 lits et a dû rejoindre l’UMT, opération que nous avons dénoncée en son temps. C’est le Moyen Séjour ou SSR (Soins de Suite et de Réadaptation). Quant au Long Séjour, il a été amputé de 16 lits afin de créer une unité dite protégée, ramenant le nombre de places à 74 lits.

J’ai noté aussi quelques propositions fantasques telles que celle-ci : le président de l’AMUF a plaidé pour la disparition de la gériatrie comme spécialité. Sans crainte de se contredire, il a aussi dénoncé la gestion médicamenteuse en EHPAD. Cherchez l’erreur. Il n’a pas osé demander la disparition de la pédiatrie comme spécialité. Bizarre …

Référence :

Contact Groupe Santé et territoire du PCF : 05 63 54 07 87 ou pcf81@wanadoo.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

F
Très bon compte rendu de la réunion qui me semble t-il était organisée sur le département au vu des participants. J'ai regretté que la seule intervention qui a effleuré le mouvement des gilets jaunes n'ai pas provoqué de suites, pas plus dans les "conclusions" qui n'en étaient pas...enfin tout en étant...pas clair. J'aurais pu, bien sûr intervenir dans la continuité de l'intervention de Marc, si je ne l'ai pas fait c'est que j'aurais eu l'impression de venir "troubler ce breuvage". La lutte des gilets jaunes continue, dommage de ne pas se fondre avec eux !
Répondre