Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ENSEMBLE 81

Les Gilets Jaunes de Gaillac précisent leurs requêtes

 GILETS JAUNES – GAILLAC : CE QUE NOUS VOULONS

 

 

Le Mensonge, l'étincelle de cette rébellion :

 

Le prétexte "écologique" de l'augmentation de la taxe sur le carburant programmée à partir de 2019 est très mal passé.

L'urgence de la transition écologique impose l'acceptation d'un effort solidaire, ce qui n'est pas du tout le cas puisque les gros pollueurs ont été épargnés :

  • Le transport aérien est responsable de 12,3% des rejets de gaz à effet de serre, il reste exempté de taxe dite verte.
  • Le transport maritime : le fioul lourd qu'il brûle contient des résidus de raffinage gorgés d'oxyde de soufre et d'azote aussi néfastes que le CO2. Un gros porte-conteneur dégage autant de particules fines qu'un million de voitures. Un paquebot amarré pendant dix heures pollue la ville autant que 1400 voitures pendant un an. Ces gros navires sont exemptés des taxes dites vertes.
  • Les camions étrangers qui traversent notre pays polluent sans payer de taxe carbone puisqu' ils font leur plein hors de nos frontières.
  • En 2017, les industriels ont payé leur quota supplémentaire de taxe carbone six fois moins cher que les ménages.

Précisons au passage la volonté de détruire le transport ferroviaire au profit des avions et des cars Macron.

 

Où est l'effort de solidarité ?

 

Le coût des voitures électriques ou hybrides reste très élevé même avec une prime.

De toutes façons, l'outil industriel existant ne peut pas répondre à un remplacement rapide et massif du parc automobile français. Une expression qui ressort souvent est : " l'argent de l'écologie est dans les paradis fiscaux ".

 

Le sentiment d'injustice s'est amplifié de jour en jour

 

Pourquoi nous ?  Pourquoi nous ?

 

Ces citoyens qualifiés parfois de " classe laborieuse, d'incultes, de fachos, de barbares " ont rapidement collecté et échangé de nombreuses informations.  Le constat qui est fait débouche sur un véritable appel à la révolte.

L'injustice fiscale revient constamment et devient le sujet principal des échanges. Les Gilets Jaunes ne refusent pas de payer l'impôt mais ils exigent la justice fiscale.

 

Injustice fiscale : c’est le constat que nous faisons sur notre fiscalité

 

L'impôt sur le revenu, le plus juste puisqu’il est collecté en fonction des capacités financières de chacun et redistribué en fonction des besoins de tous, ne représente plus que 25% des recettes fiscales de l'État.

L'affaiblissement progressif de cet impôt profite aux riches :

  • Près de 70% des niches fiscales profitent aux 10% les plus riches.
  • 150 milliards de cadeaux fiscaux alors que le déficit du budget 2018 est de 83 milliards

Ajoutons à cela 80 à 100 milliards de fraude et d’évasion fiscale.

Les revenus du capital sont moins taxés que les revenus du travail.

Que penser d'un État qui en permanence fait référence à la République pour nous faire la leçon alors qu'il néglige volontairement un élément vital du fonctionnement de la République : la collecte de l'impôt ?

Il ferme les yeux sur la fraude et l'évasion fiscale :  il ferme la cellule de régularisation fiscale, il incite le droit à l'erreur, il supprime 3 000 postes de contrôleurs fiscaux alors que ces derniers seraient largement auto financés par les régularisations.

Que penser d'un État qui accepte sans broncher que soit confiée l'harmonisation fiscale en Europe à Monsieur Jean-Claude JUNCKER Président de la Commission Européenne, ancien premier ministre du Luxembourg qui a planifié l'évasion fiscale des pays européens au profit du Luxembourg ?

Non les Gilets Jaunes ne sont pas contre l'impôt mais ils exigent qu'il soit collecté conformément à la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen :   .... " que chacun doit contribuer à hauteur de ses moyens "...

Les taxes comme la TVA sont injustes elles ne prennent pas en compte les ressources du contribuable, les plus pauvres sont les plus pénalisés.

Les Gilets Jaunes n'accepteront plus d'être trompés et culpabilisés par la menace d'un déficit dont les gouvernements sont responsables. Une collecte de l'impôt efficace permettrait chaque année de réduire la dette publique.

L'État doit faire pression pour avoir la possibilité d'emprunter à la Banque Centrale Européenne (BCE) plutôt qu'aux marchés financiers : les intérêts pour 2017 sont de 42 milliards d'euros (la moitié du déficit public) ! La BCE inonde les marchés financiers de liquidités. Non il n'y a pas d'argent magique Monsieur Macron, il est simplement mal distribué.

 

Nous ne sommes plus en démocratie :

L'État ment aux citoyens (ex : impact du CICE sur l'emploi -  1 emploi créé ou sauvé coûte 360 000 euros - rapport du COR : retraites financées jusqu'en 2070 - taxe carbone : prétexte écologique …).

L'État n'impose pas la transparence sur les financements des campagnes électorales encore très flous.

L'État n'a pas la volonté de prendre les mesures nécessaires pour éradiquer les paradis fiscaux.

L'État n'a pas la volonté d'imposer la taxation des GAFA. 

Il est plus réactif quand il s’agit d'envoyer notre armée sur des opérations extérieures en Afrique et pour quel résultat ?  Le chaos.

Les votes blancs ne sont pas pris en compte. Le débat sur les référendums d'initiative populaire est systématiquement écarté.

 

L’Assemblée des Gilets Jaunes de Gaillac réunie le 9 janvier 2019 revendique

  • La justice fiscale
  • Annuler l'augmentation des taxes carburant.
  • Suppression de la TVA sur les produits de première nécessité et augmentation de la TVA sur les produits de luxe
  • Moins taxer les revenus du travail

Contrebalancer ces pertes de recettes fiscales par :

  • Plus de taxes sur les revenus du Capital (les versements des dividendes explosent)
  • La récupération des pertes liées à la fraude et l'évasion fiscale
  • La réduction de la partie non sociale des niches fiscales
  • La taxation des GAFA
  • Le rétablissement de l’ISF
  • Une hausse générale des salaires et le SMIC à 1500 € net. Le plafonnement des salaires les plus élevés
  • L'indexation des retraites, des salaires et des minima sociaux sur l'inflation
  • L’annulation de la hausse de la CSG de 1,7% au-dessous de 2000 € nets/mois
  • La hausse générale des minima sociaux (retraites, pension adultes handicapés, d’invalidités …) et leur alignement sur le SMIC
  • La suppression de la dernière loi sur le contrôle des chômeurs
  • Le partage du temps de travail : travailler moins pour travailler tous
  • L’annulation la limitation de vitesse à 80 km/heure
  • L’arrêt de l'escalade des contrôles techniques sur véhicules
  • La nationalisation des autoroutes car elles sont rentables (les contrats sont opaques, mal négociés). La SNCF, EDF, GDF doivent rester ou redevenir des Services Publics et nationalisés. Remunicipalisation de la gestion de l’eau. Pour le renforcement des services publics sur tout le territoire. Pour un service public du numérique
  • L’annulation du processus de privatisation des barrages hydroélectriques, lancé par le gouvernement Philippe, contre l'intérêt général : d'ici 2022, 150 des plus grands barrages (de plus de 20 m de haut) devraient être vendus, pour une puissance totale de trois réacteurs nucléaires, alors que la France est en pleine phase de transition écologique. C’est un crime irrémissible (qui ne mérite pas de miséricorde ni de rémission) pour la transition écologique (impact sur électricité et la gestion de l'eau)
  • Une réorientation des aides de la PAC vers l’agriculture biologique et l’installation pour les jeunes. Priorité aux circuits courts et à l’alimentation de qualité.
  • L’inscription dans la loi des référendums d'initiative populaire et la prise en compte des votes blancs
  • L’annulation de l'amendement voté en juillet 2018 visant à remplacer dans notre Constitution les termes Sécurité Sociale par Protection Sociale
  • L’intervention du CSA pour un traitement médiatique plus équitable du mouvement Gilet Jaune
  • Les forces de l’ordre ne doivent pas être équipées d’armes plus dangereuses que nos voisins (Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni …)
  • Amnistie pour tous les Gilets Jaunes

 

En ce qui concerne le débat national, nous exigeons au préalable la satisfaction d’un certain nombre de nos revendications.

 

 

Texte adopté au consensus par l’Assemblée Générale des Gilets Jaunes de Gaillac le 9 janvier 2019

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C
JE SUIS TOUT A FAIT D ACCORD AVEC EUX!!!!! ras le bol des taxes .
Répondre