Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ENSEMBLE 81

Image extraite de : https://www.ladepeche.fr/2019/04/10/roland-foissac-conteste-une-intervention-des-municipaux,8122011.php

Image extraite de : https://www.ladepeche.fr/2019/04/10/roland-foissac-conteste-une-intervention-des-municipaux,8122011.php

                                                     MUNICIPALES 2020

                  A 8 mois d'une échéance qui pourrait bien être déterminante pour l'avenir d'Albi.

                              L'Enjeu : Qui va décider de la ville du 21ème siècle ?

 

Avoir une analyse lucide des trajectoires et des conditions dans lesquelles va se tenir cette consultation, en pleine recomposition politique, nationale et locale, sous la coupe du gouvernement du président Macron.

 

Vers quoi veut-on aller ? Quel avenir veut-on se donner, individuellement et collectivement ?

  • Une fuite en avant accélérée vers une ville dédiée au tourisme, à l'événementiel …..

   Ou bien :  

  • Un retour aux principes et aux valeurs de la commune, du vivre ensemble …....

Quel projet ? Evidemment de gauche ! Comment le construire et le faire gagner ?

Ce projet, une ville à vivre ensemble, solidaire et résiliente, emprunte une voie radicalement divergente de celle suivie depuis 25 ans, fondée sur les concepts d'attractivité élitiste et uniquement marchande, de compétitivité, qui laisse au bord de la route des milliers de citoyens et des portions de territoire, qui exporte et concentre en périphérie les activités humaines (commerces, artisanat),...

Projet humain et partagé, il se construit naturellement par  le partage.

Son outil : le Collectif pour « Albi démocratique, solidaire, écologique » avec la collecte des propositions (le PCF a déposé les siennes) jusqu'à la validation du projet. Une seule règle pour nous au sein de ce collectif intergénérationnel et créatif: la mise en commun.

La COMMUNE/ …..Le COMMUN, racine étymologique de notre ...COMMUNISME.

Faire du commun car le moment présent est lourd d'enjeux. Il peut conduire au pire (rien ne doit être sous-estimé des risques encourus. RN ….). Il peut ouvrir à du nouveau, à du meilleur.

 

                                                Le projet : humain et partagé

  1. Ce projet commun se construit donc tous les jours. Il prend sa source, depuis des années, dans les propositions et initiatives citoyennes, avec les associations, les syndicats, avec les apports complémentaires et irremplaçables des experts de la science et des experts du quotidien.
  2. Il se construit dans cette quête intarissable de justice et d'égalité qui reconnaît aux citoyens, en particulier aux plus exclus, la légitimité à participer au pouvoir communal. Conforme à  « la noble idée d'un grand peuple se gouvernant lui-même » chère à Jaurès.
  3. Il tranche avec les méthodes autoritaires par lesquelles les « bénéficiaires » des votes s'octroient depuis 1995 le privilège de décider et de mettre en œuvre leurs projets sans droit de regard et sans égard pour les habitants. La liste est longue de ces actes …..Renaudié, Claudel, Pélissier,... de ce que j'ai nommé « dénis de démocratie ».

Cette logique confiscatoire est à la source, soyons-en conscients, de cette profonde fracture et de l'abstention grandissante, réponse terrible, expression du ressentiment des citoyens. A ces pratiques d'un autre âge nous opposons donc la logique du commun.

 

Notre conviction est établie: les défis immenses (sociaux, économiques, écologiques, démocratiques) ne peuvent être relevés que par un renouveau citoyen, renouveau auquel il est dans la fonction du parti communiste tel qu'il est devenu au 21ème siècle d'apporter sa contribution.

Oui, c'est un nouveau modèle de développement qu'il faut inventer. Résister ne suffit plus.

Depuis 25 ans, la plupart des idées d'aménagement que nous avons portées dans l'opposition se sont heurtées, nous l'avons bien vu, à la prétention d'une «majorité » se posant en détentrice exclusive du pouvoir. Il est temps d'ouvrir les portes de la mairie à la vie, au sensible et à l'imaginaire.

Le projet auquel nous apportons notre pierre est construit par de très nombreuses contributions populaires. On les trouve dans les propositions citoyennes. Qqs ex : les centres de santé, les projets économiques (VOA, SAFRA,...), écologiques (politiques préventives, circuits courts,...) et humanitaires (droit pour tous à un toit). Elles prennent forme dans les travaux des groupes de réflexion du collectif dont nous sommes partie prenante depuis le début et qui s'enrichit des apports multiples de la vie.                                                                                                    

                                                                                                                           

                                                     Une Liste De Gauche Citoyenne

 

Pour porter ce projet en construction, notre postulat, depuis le début est celui que porte le Collectif pour Albi solidaire, démocratique et écologique, c'est le rassemblement dès le premier tour de TOUTES le forces citoyennes, de gauche et écologiques.
 

Le renouvellement n'est pas de pure forme, il est de fond et c'est ce qui lui permet de créer une situation politique inédite de nature à susciter non seulement l'intérêt mais l'adhésion mobilisatrice de milliers d'Albigeois aujourd'hui en rupture avec la politique.

Un nouveau modèle de développement pour le projet,

  • nouvelle conception de l'élu.e,
  • de son rôle, de sa mission, en rupture avec la « personnalité »,
  • pas une personne extraordinaire chargée de gérer la société.

 

 D'où notre conception du/de la candidat.e citoyen.ne.

 

Nous sommes donc partie prenante d'une liste « Albi citoyenne » (peu importe si c'est un autre intitulé) de 43 citoyen.ne.s, certains, minoritaires, proposés par les formations politiques de gauche qui partagent les orientations du collectif, d'autres, majoritaires, représentatifs de la diversité sociale, démographique, géographique (chaque quartier ayant son/sa candidat.e), constituant, au final, un équilibre harmonieux à l'image de la société albigeoise.

Les modalités de choix sont actuellement en réflexion au sein du groupe « modalités de constitution de la liste » du Collectif et nous y mettons en débat nos propositions, à l'écoute de celles de nos amis et partenaires.

Nous nous situons dans une démarche profondément novatrice, à rebours du traditionnel « casting », à l'abri des réflexes traditionnels d'hégémonie qui ont été à l'origine des revers essuyés par la gauche albigeoise lors des précédents scrutins.

Une démarche ouverte aux forces politiques de gauche sans exclusive qui nous fait enregistrer positivement la rupture opérée par le PS local avec sa démarche hégémonique et la signature de la charte du collectif par plusieurs membres de ce parti, dont Bernard Gilabert qui fut leur tête de liste.

Sur les autres listes en instance (Droite, macroniste et/ou LaREM, et extrême-droite), les candidats, eux, se rangeront, même s'ils s'en défendent, derrière une bannière et un.e chef. En conséquence, ils solliciteront les électrices et électeurs et leur demanderont de soutenir leur bannière et leur leader.

Nous sommes convaincus que les Albigeois.es ne sont pas à la recherche du parti et de l'homme (ou de la femme) providentiels, que le moment est venu de faire du neuf, de bousculer les habitudes et de répondre vraiment à une attente de faire de la politique autrement.

 

 

     Le 17 juillet 2020

                                                                          Roland Foissac ; Conseiller municipal d'Albi

                                                                               Porte-parole du PCF (Section de l'Albigeois).
         

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article