Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Pradines

Photo extraite du site : http://www.unc-boissire-montaigu.fr/ces-vendeens-fusilles.html

Photo extraite du site : http://www.unc-boissire-montaigu.fr/ces-vendeens-fusilles.html

Mes deux grands-pères, Antonin du côté maternel et Ernest du côté paternel ont dû faire la guerre de 14-18. Ce n’est qu’après l’âge de soixante-cinq ans, mes parents étant décédés depuis longtemps, que j’appris par ma sœur un secret de famille; Ernest avait été contraint de participer à un peloton d’exécution d’un soldat « puni pour l’exemple » car considéré comme déserteur. Il s’agissait d’un jeune homme de vingt ans qui aurait perdu son fusil. Les membres du peloton d’exécution ne devaient pas tirer à côté de leur cible sous peine d’être eux-mêmes fusillés.

Je n'ai pu en parler publiquement que récemment en novembre 2019 à Saint-Benoit-de-Carmaux lors d’une évocation des "fusillés pour l'exemple". En effet, seules les victimes exécutées étaient évoquées, pas celles qui ont dû passer leur vie avec un tel poids sur la conscience.

Je pense que mon antimilitarisme permanent  est donc en grande partie atavique car, si l'on n'osa jamais évoquer devant moi cet épisode douloureux et culpabilisant, mon père me transmit une hostilité farouche à la chose  militaire. Son adhésion au PCF et la lutte contre la guerre d'Algérie ont fait partie de ma vie d'enfant.

Je fis ensuite tout mon possible pour éviter l'armée classique et je partis en coopération.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article