Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Pradines

Décès d'élus après les élections du 15 mars 2020 : le jeu du mistigri

Editorial

France Inter fait état de plusieurs décès de maires réélus lors du premier tour des élections récentes. Ceci dans un contexte sans ambiguïté. Témoignage rapporté sur le site de France Inter :

"Quand j’ai vu qu’il y avait six bureaux (au lieu de trois habituellement) avec au moins trois personnes par bureau, soit dix-huit personnes dans une petite salle d’une trentaine de mètres carrés, j’ai refusé de rester, vu le risque sanitaire. Je suis repassé quelques heures plus tard. C’était plein, et les mesures de distance n’étaient pas respectées."

Connaissez-vous le jeu du mistigri ?

Ainsi, « au sein du conseil scientifique, on assume : "On est parti du principe que les élus étaient des gens responsables, justifie aujourd’hui un de ses membres. Les hommes politiques s’engagent à piloter une commune. Ils occupent des fonctions importantes. Ils sont censés mettre en place et faire respecter les mesures nécessaires. S’ils ne l’ont pas fait c’est inquiétant." »

Selon Wiktionnaire, le jeu du mistigri consiste à se débarrasser d’une mauvaise carte d'un jeu qui fait perdre celui qui la conserve en fin de partie. Et la plateforme de citer un exemple : « Dépêchez-vous de refiler le mistigri mon ami ! Il ne fera pas bon être en train de danser quand la musique s'arrêtera. — (Antoine BelloLes Producteurs, 2015 ; édition Blanche, 2015, p. 132) »

C’est ce à quoi nous assistons en attendant que la vérité soit intégralement révélée sur les irresponsabilités écrasantes de maintenir le premier tour des élections municipales le dimanche 15 mars 2020 en France.

Bien sûr, on vous dira que ce n’est pas le moment de réfléchir quand l’action est devenue prioritaire et l’union sacrée un impératif catégorique. Taisez-vous puisqu’on vous le dit !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article