Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ENSEMBLE 81

Aux masques citoyens

Editorial

Par ces temps de prophètes autoproclamés, pouvant se prévaloir du titre d’experts, certains d’entre nous sont bien désorientés. 

Scotchés par un univers d’imprévoyance martelé depuis des années sous le prétexte de réduction des coûts de santé, d’aucuns peuvent attendre le coup de grâce. 

Sans compter avec le doute qui est justifié en ces temps d’incertitudes. Autant dire, comme le prétendent les philosophes, que la certitude du doute peut remplacer le doute sur les certitudes. 

Il parait qu'il existe un traitement miracle fondé sur quelques dizaines de cas sans série témoin et sur une physiopathologie incertaine. On croit rêver. Qui l’eut cru ? 

Ainsi avons-nous vu le retour de la médecine empirique fondée sur les impressions et non sur la preuve. 

Il en est qui se voient obligés d’enfermer les personnes âgées dépendantes au risque de leur éviter de vivre pour les empêcher de mourir ! Des résidents en EHPAD qui s’y trouvaient soi-disant à leur domicile dans le ronron des chartes et autres écrits lénifiants.

D’autres encore produisent un flot ininterrompu de recommandations dans le but évident d’ouvrir le parapluie en prévision de l’orage à venir : celui des procès qui suivront. Des têtes tomberont, c’est sûr. De préférence celles des lampistes.

Pas d’espoir insensé. Le système néolibéral, dernier avatar d’un capitalisme mondialisé devenu incontrôlable, domine toute vie politique, sociale et culturelle. Lui, il est toujours là et ne compte pas mourir de cette nouvelle maladie. Un état vilipendé par ses propres serviteurs devient le recours indispensable. Pour combien de temps ?

Ici on passe en force une réforme des retraites avant qu’un microorganisme empêche toute réaction populaire. Là-bas, on déforeste l’Amazonie en accentuant la crise climatique. 

Un peu plus loin, on clame les vertus du nationalisme et de l'indifférence à autrui, comme si les virus et la dérégulation climatique s’arrêtaient aux frontières des états.

Pour ceux d'entre nous qui en disposent, profitons du temps alloué pour préparer un vrai changement pour les jours d’après. Concertons-nous à distance. 

Dans la même période, restons simples : masqués, à distance raisonnable d’autrui, avec une bonne hygiène des mains.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article