Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Pradines

Le virus et le roi

Nous  aurons bien raison de prendre des précautions de sécurité qui iront au-delà du 11 mai 2020. 

En effet, cette date est administrative, politique, mais ne repose pas sur une prévision robuste en matière sanitaire.
Ma crainte est que nous pensions consciemment ou non que le président de la république, investi de pouvoirs considérables sous la Vème république, ne soit le décisionnaire avisé de l'avenir. Que, tel Saint-Michel, il puisse terrasser le dragon. Sur quels indices se fonde mon pressentiment ?
Que ne s’est-t-on pas adressé à Emmanuel Macron pour toutes les vilenies de notre organisation sociale ? Ceci va des conséquences les plus graves du néolibéralisme jusqu’aux drames personnels les plus intimes !

Ainsi, de multiples suppliques sont adressées au roi de notre époque. Que de placets aussi variés que tous destinés au monarque !

Pis, dans sa volonté de toute puissance, ce dernier se garde bien d’indiquer clairement à quel point il lui arrive d’être… nu. Une dissimulation qui masque bien, sans jeu de mot, les ressorts de notre système économique, les défauts d’anticipation et les insuffisances criantes de notre démocratie.

Ce n’est pas lui, mais le virus, qui est actuellement notre maitre. Un ennemi invisible à qui l’on ne peut adresser aucune pétition, aucune requête. Soyons prudents !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article