Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bernard Pradines

Fake news et capitalisme financier inquiet
Vous voulez entendre un délire bien construit. 
 
Il s'agissait de l'interview d'un financier spécialiste de la Bourse, Philippe Béchade*, qui n'est plus en ligne. Il vous expliquait implicitement que vous pouvez vivre et surtout travailler normalement sans tenir compte des avertissements multiples face à la pandémie. Il s'appuyait sur une agence bidon et manipulait les chiffres à son gré. Il connait mieux la médecine que les médecins en les accusant de "vendre de la peur". Une peur qui freine et risque de bloquer les affaires à la Bourse, sans aucun doute. 
 
Il inventait aussi une nouvelle définition de la pandémie pour en nier la réalité. Bravo l'artiste. Il comparait la dangerosité de la covid avec celle de la rhinopharyngite et de la gastroentérite sans évoquer les traitements efficaces de cette dernière. Il inventait des "Alzheimer sous ventilation artificielle". Entre autres âneries... Pardon pour les ânes.
 
Herr Karl Marx, malgré la lourde stèle qui se trouve sur sa tombe, n'en finit pas de revenir nous visiter pour nous expliquer le présent.
 
Ecoutons bien mais n'en parlons pas aux soignants qui sont en première ligne. Ils deviendraient fous.
 
* voir ci-dessous une vidéo récente

Rédacteur en chef de « La Bourse au Quotidien » et de la lettre « Béchade confidentiel », Philippe Béchade rédige depuis 2002 des chroniques macroéconomiques et boursières. Il est également l’auteur d’un essai, "Fake News", qui fait office de manuel de réinformation sur les marchés financiers. Arbitragiste de formation, analyste technique, il fut en France dès 1986 l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Intervenant régulier sur BFM Business depuis 1995, rédacteur et analyste contrarien, il s'efforce de promouvoir une analyse humaniste, impertinente et prospective de l’actualité économique et géopolitique.

Source :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article